Life is not a paradise , but we can make it better
ContexteRèglementLes ClansBottin des AvatarsLe staffDemande de partenariat
MERCI !
Le contexte original nous vient des co-fondateurs Weiss Brant, et Nirnan Akara, alors que le codage et le graphisme nous viennent tout droit d'Alexei, qui as reçu de l'aide des codeurs en libre service -les codes hein ?- de chez libre Graph, Epicode, et Never-Utopia, nous les remercions du fond du coeur, car sans ça, le forum ne serait surement pas aussi magnifique -Bien sûr, c'est une blague-


Nos amis


Réveille-toi Deos ! Ton corps est en état de marche et un nouveau monde s'offre à toi... Va ! Va le découvrir !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé Sam 4 Juil - 19:05

Infos :

Personnage sur ton avatar: Nicholas Brown - Gangsta
Groupe: Anthrope.
Nom prénom 1 prénom 2: Einhard Andreas et rien d'autre.
Âge: 32 ans , ouais ouais.
Sexe: Régulièrement.
Orientation sexuelle: Et ta sœur elle fait du jokari, hétérosexuel ou pas.
Origine : Lavarmahassien, quel nom j'vous jure.
Habitat: Dans ton c...une maison bien sûr.
Infos
Caractère :

Hun... Qui tape encore à ma porte ?! Merde, c'est interdit de dormir paisiblement ou du moins d'essayer dans cette foutue ville ? Je vous préviens si c'est encore pour me vendre un de vos prospects pour de la robotique, je vais vous l'insérer dans le fondement ça fera suppositoire ! Vous décrire qui je suis ? Vous voulez pas un mars et ma défunte femme tant que vous y êtes ?! Hun, vous êtes lourd... Entrez ou je vous pulvérise.

Oui, j'ai vachement l'air heureux de vous raconter ma petite vie. C'est pas comme si j'avais que ça à faire de la journée. Oui, je dormais ça  se voit pas ?! Je suis tombé sur l'abruti du village ma parole. Enfin bref, peut-être qu'une fois terminé ça, je pourrais pioncer donc allons-y, ça va être... Génial. Bon alors je vais commencer par quoi ? Hun... Arrêtez de me regarder comme si j'avais un truc collé entre les dents, ça m'aiderait. Je ne supporte pas qu'on me dérange, et cela, quelle que soit l'heure de la journée. Je suis du genre solitaire et si j'ai de la compagnie quelle qu'elle soit, c'est pour une bonne raison que vous ne saurez pas. J'ignore si j'attire les gens et je m'en contrefous, surtout que bien souvent, c'est pour me demander des trucs aussi stupides qu'inutile. Je ne suis pas mère Teresa, ni la voix de la raison, alors si vous voulez une réponse, j'espère que vous êtes patient. J'aide ceux qui me servent d'entourage seulement si l'envie m'en prend, le reste du temps, vous pouvez vous démerder. Je sais qu'on aimerait profiter de l'atmosphère que j'installe dans une pièce rien qu'en y étant et je ne supporte pas cela. Je ne suis pas un monstre de foire, ni un machin juste bon à faire pisser dans leur froc les petits crétins qui se pensent plus fort que moi. Je suis un être vivant, mi-homme mi-grizzly et je compte bien, vous le rappelez si besoin à coup de pied dans le fion. Je ne pense pas avoir besoin de préciser que oui, j'ai un langage assez cru, je ne suis pas un petit ourson, je suis un grizzly king size. Il m'arrive régulièrement de m'emporter et je vous conseille dans ces cas de prendre vos jambes à votre cou pour ne pas les perdre tout bonnement d'un violent coup de patte. Amis, ennemis, dans mes moments de colère, je n'ai rien à péter des relations sociales, je veux juste bouffer. Quoi ça vous étonne ? Hey, je vous rappelle que je suis un Deos Grizzly, faut bien me nourrir, merde. De toute façon, quand je m'emporte beaucoup trop, je pars m'isoler aussi rapidement que possible et je défoule toutes ma rage sur quelque chose d'inerte le plus possible. Ouais, parce qu'il arrive qu'un chat ou que sais-je encore finisse par clamser sous ma rage. On appelle ça les dommages collatéraux et je ne peux pas faire revenir les gens à la vie, donc bons. Quand c'est mort, bah, c'est mort. Et de toute façon même si j'ai déjà fait du mal à d'autres, personne n'a le courage de venir se plaindre, du coup, je ne risque pas d'arrêter.

Non, tu vas ressortir d'ici en vie, si tu te pisses pas dessus sur mon canapé, merci. J'ai beau être une machine à tuer, qui peut te déchausser la mâchoire d'un coup de patte et te faire décoller le crâne du reste du corps, je ne prends aucun plaisir à tuer. Je chasse, car c'est essentiel, mais je n'ai aucune satisfaction à le faire. C'est juste une obligation, point. Je ne dirais pas que j'ignore le monde qui m'entoure, ou encore que je me fiche bien de ce qu'il peut se passer au pas de ma porte. Simplement si cela ne me concerne pas de près ou de loin, je m'en fous totalement. Sauf si quelqu'un crève sur mon perron bien sûr. Là, c'est une autre histoire. Je n'ai déjà pas la réputation la plus magnifique du monde, alors si éviter de la détériorer est possible, je chercherais qui a foutu un mec ou une femme sait-on jamais, sur les marches de ma maison. Je vous ai dit que jouer avec mes nerfs n'était pas conseillé, mais jouer tout court peut s'avérer dangereux. Je n'ai pas une force équivalente à celle d'un humain normal ce qui me vaut de bien souvent blesser les gens. Vous avez vu un homme qui boitait dans la rue ? Bah, il a joué au rugby avec moi, plusieurs cotes, une rotule et la pommette de flinguée, tout ça, avec un plaquage. Je ne suis pas du genre physique vu que je peux vous réduire en pièce détachée sans même le vouloir, donc si vous vous attendez à une étreinte amicale voir plus, j'espère que vous êtes bouddhiste parce que cela n'arrivera pas de sitôt. J'ai sincèrement une tronche à faire des baisers, des caresses et des câlins, hein ?! Hun, chier, je m'emporte. Oh et un dernier point : il ne faut-jamais-parler-de ma femme-ou-de ma fille- en ma présence, pigé ? Sinon, j'espère que vous avez déjà une tombe de prévu.

Caractère
Physique :

Je dois parler chinois vu que vous êtes encore sur mon canapé. Je ne peux toujours pas aller pioncer, parce que vous allez squatter encore longtemps, c'est ça ? Putain... Y a des jours faut vraiment que le mec là-haut (s'il existe) se mette sur mon dos. Bon, je dois parler de quoi qu'on en finisse rapidement, parce qu'en plus, j'ai relativement la dalle et si vous ne voulez pas fini au court-bouillon, vous savez quoi faire après ça.

Bon alors c'est le physique ce coup-ci, comme si on ne voyait pas le morceau que je suis hein. Oui, je dis le morceau, car on peut dire tout ce que l'on veut, mais je ne suis pas du genre facilement rangeable dans un coin. Pour être honnête, je mesure plus d'1m92 pour un poids de 105 kilos de muscle et croyez moi au quotidien, c'est chiant à mourir. Vous ne pouvez pas vous asseoir dans la plupart des fauteuils de cinéma, chaise de bureau ou encore celle des salles d'attente. Du coup, le grand gaillard d'Andreas, il se retrouve debout, tout seul comme un con contre un mur. Le plus souvent, c'est à cause de ce gabarit de géant que l'on me remarque régulièrement à tort. On me traite de gros balourd, de sac à bière, mais hélas le sac quand il frappe il n'y a plus personne. Comme si j'allais laisser des blancs-becs avec une corpulence de crevette m'insulter. Quand on est un grizzly, on l'est aussi dans la gestuelle. Vous avez quoi à regarder mes mains à la fin ? Quoi, elles vous font peur ? C'est bon, je les pose sur mes cuisses, faite pas un scandale. Je vais finir par commencer le yoga avec de pareils boulets... Bon, je reprends sinon on va y passer la journée et ce n'est pas mon planning. J'ai un emploi du temps maintenant la ferme, je disais que je poursuivais, merci. Mes mains parlons-en puisqu'elles vous font claquer des dents. Ces dernières n'ont rien de pratique comme le reste de mon corps. Elles sont massives, épaisses et suffisamment puissantes pour supporter de lourde charge. Oui, je sais, j'aurais dû faire déménageur comme disait ma mère, mais bon, j'ai jamais aimé porter des caisses, ni les lâcher en fait, bref. Je ne porte jamais de mitaines, ni de gant, pas que je n'aime pas ça, mais y font pas pour ma taille de paluche, dommage. Aller dis une pointure de chaussure pour rire. 41 ? Ah ce que vous pouvez être loin de la vérité. Je fais du 52 et demi et sincèrement pour trouver des chaussures sur-mesure, c'est aussi simple que faire du surf sur le dos d'un calamar géant. Non, j'ai jamais essayé, abruti.

Pour continuer dans les confidences sur mon anatomie, j'ai la peau plutôt halée pour un mec qui est né dans cette ville. Cette teinte est due à l'animal en moi, quand on voit son pelage, on comprend beaucoup mieux. Ce ne serait pas étonnant, si on m'examinait de la tête au pied de trouver des cicatrices un peu partout. Ma peau en est constellée et je ne remercierais clairement pas mon arctanthropie de m'avoir foutu toutes ses marques sur la peau. Je vis avec tous les jours et au final, je ne m'en occupe presque plus, mais malgré tout, c'est assez moche. En plus d'avoir la peau marquée, j'ai également une musculature qui ne fait pas passer partout. Entre mon poitrail massif, mes cuisses larges, mes bras robustes et un dos qui semble pouvoir contenir le monde à lui seul, je passe pour le roi des bourrins. Je pourrais m'en amuser, mais en fait, ça me démoralise tout simplement. Hun, qu'est-ce que j'aurais pu oublier ? Ah si, ma tronche. Pour faire simple, je suis un grand brun, aux iris sombres et à la mâchoire carrée. Au point que cette dernière supporte très bien des droites ou les uppercuts. Oui, je me bats et alors, je ne suis pas un canari. Mes dents sont impeccables quand bien même vous vous en fichez, car c'est la base quand on se nourrit régulièrement de viande. Ah oui, j'ai un nez légèrement crochu, merci m'man. J'ai tout le bordel pour me reproduire, mais sincèrement, je n'ai pas envie de tuer des femmes donc je m'abstiens.

Aller dernier point, l'aspect fringue en somme. Pour m'habiller comme vous avez pu le constater que ce soit les chaussures ou le reste, c'est assez spécial. Vu que je suis une armoire à glace qui peut en plus devenir un immense bouffeur de poisson et de viande de 500 kilos, j'ai besoin de fringue à ma taille, mais pas trop fragile ou du moins qui se retire vite. Parce que bon, je n'ai pas que ça à faire d'acheter des vêtements tous les jours. La plupart du temps, je mets des chemises assez amples, blanches dans l'ensemble sauf quand j'ai envie d'un coup de folie genre... Noire ou grise. Quoi je n'ai pas dit que mes coups de folie étaient super étonnants non plus. Pour le futal, noir parce que je n'ai pas envie de m'emmerder sincèrement. Après, je peux parfois briser les habitudes et m'être par exemple un tee-shirt de corps et un panta-court, mais disons que c'est beaucoup moins régulier. Il peut arriver également que j'enfile un costume élégant dans de rares occasions comme une fête ou une sortie. Même en étant un putain de monstre, je suis encore un être vivant humanoïde. Je pense que là, le portrait du grizzly, affamé, patibulaire et clairement pas du genre copain-copain est fini.

Physique
Histoire :

Quoi ENCORE ?! Mon histoire ? Sérieux, on se croirait chez les flics tellement vous posez de question. Vous êtes sûr de pas vouloir mon groupe sanguin ou encore ma baraque ? De toute façon, vous n'aurez rien eu d'autre que mon poing en pleine face. Je sens que ça va encore être bien chiant, surtout que je dois raconter ma vie. Je déteste raconter ce que j'ai pu vivre par le passé ou même actuellement, mais bon, je vais me foutre un coup de pied au cul et ça ira. J'ai dit quoi sur le fait de me fixer comme un débile ? Arrêtez ou je vous perfore les globes oculaires comme si c'était du beurre.

Bon autant commencer par le début, c'est plus logique. Je suis venu au monde dans une maternité blindé de robotique que je ne supportais déjà pas en étant qu'un marmot crade, en larme et à peine sorti. Quelle joie, ce fut de naitre dans la ville de Lavarmahass, une joie aussi agréable qu'un cactus dans la raie. Un enfant Deos des cheveux aux pieds en plus de ça pour arranger le tout. Ouais, parce que j'ai été engendré par une Lavarmahassienne "humaine" et un Deos Arctanthrope, ce qui a donné le mec en face de vous. J'ai plaint pas mal d'année ma mère d'avoir dû se coltiner un mari aussi instable que ça. Je ne me rappelle pas du tout, s'il avait ou non eu l'idée de me frapper vu que les souvenirs de mon enfance sont bref, mais je ne pense pas. Il m'arrive encore de revoir leur visage, mais mis à part un visage carré munie d'une barbe épaisse, de lourd sourcil et d'yeux capables de vous faire déchanter, je n'ai rien d'autre pour mon père. De ma mère, je me souviens surtout de son sourire assez communicatif et qui savait remettre mon père dans un certain calme même quand il essayait de ne pas se changer en animal. Elle était forte pour faire que le géant que j'avais comme géniteur s'apaise rapidement. Je pense que des deux, c'était elle qui savait le mieux me protéger. Ouais, ok mon père, c'était un immense homme qu'on évitait d'énerver, mais il ne souciait pas tellement de moi. J'étais son gosse, sa succession, et il n'avait pas s'occuper de moi longtemps. C'était le rôle de ma mère selon lui et de personne d'autre. Je devais simplement remplir mes futurs engagements en tant que chef de famille : prolonger notre lignée, être digne de protéger mes êtres chers et savoir agir avec justesse. Je vous avoue que venant d'un homme qui avait détruit un peu d'un bar, agressé plusieurs personnes sous l'ivresse, c'était assis risible. Elle était belle la noblesse du geste, la dignité et la justesse venant d'un alcoolique. Enfin, je ne pense pas qu'il y ait vraiment beaucoup d'autres choses à dire sur mon enfance. Elle a été banale à part ces quelque petites informations.

L'adolescence, la maturité, enfin les choses normales que tout un chacun peut vivre. J'ai perdu mes parents alors que j'avais environ 22 ans. C'est même à leur enterrement que j'ai connu ma future épouse. Oui bah, j'y peux rien de me lier à une femme alors qu'on enterre mes géniteurs. En plus, je respectais les engagements un peu débiles de mon défunt padre. Elle s'appelait Deandra, fille d'un scientifique réputé dans les laboratoires où étaient "fabriqué" les Deos. J'étais tout à fait conscient de ce qui avait rendu mon père ainsi et je ne les portais pas dans mon cœur. Pourtant, elle n'était que sa fille et en plus, je me doutais qu'elle ne crût à ces idéaux de changement. J'ai passé huit ans de ma vie à ses côtés. Ce fut avec elle que j'ai appris ce que c'était de vivre avec une vraie famille , mais également de vivre normalement. Sortir de jour, aller au supermarché ou encore sortir en soirée vêtu avec élégance, je les tiens d'elle. Non pas que le fait que son père était riche faisait d'elle une femme de la haute société, mais elle avait un certain standing. Comme je voulais peut-être l'impressionner, je me donnais à fond au point d'apparaitre devant elle, rasé, coiffé et en costume trois pièces. À en voir son regard, je comprenais mieux le plaisir que pouvait avoir ma mère, à faire en sorte que l'immense grizzly de père se mette sur son trente un, au moins une fois par mois. Et puis merde, j'avais l'impression d'être une star, d'avoir la classe du monde entier rien qu'en enfilant trois pauvres trucs de tissus. Au fil des années, son attachement à mon égard, c'était renforcé. Elle était devenue accro au bourru et étrange Andreas. Le charme de l'ours sans aucun doute l'avait fait craquer. En tout cas, de ce rapprochement, de cet amour autant l'avouer, naquis une gamine. J'avoue que quand la nouvelle m'est tombée sur le coin de la gueule, j'ai été un peu décontenancé, mais finalement, je l'ai bien pris. Pour son prénom, nous voulions un truc original et comme je voyais bien que sa naissance nous mettait du baume au cœur, je choisissais avec ma femme, le prénom Hope. L'espoir avait un visage, et même si je sentais que la pression de la famille de Deandra faisait rage, nous tenions bon.

Nous avions gardé le cap pendant tout ce temps jusqu'à ce que l'impensable arrive et ce fut de mes mains. Depuis quelque temps, l'impact des parents de ma femme se faisait encore plus insistant et je ne pus hélas pas contrôler la suite. Elle ne cessait de me parler de partir, d'aller vivre dans la campagne, car son père lui disait que la ville et moi n'avions pas une bonne influence. Je ne comprenais pas ce qui avait pu la faire changer d'avis surtout après la naissance de notre fille. Je m'énervais de plus en plus facilement et surtout, je sentais que le grizzly prenait le dessus. Je ne savais pas vraiment quoi faire et dans ma perdition, je laissais une immense brèche pour ce côté bestial. Ce fut lui qui pendant une soirée qui aurait dû être paisible et sous une faim incontrôlée, se mit à attaquer mon enfant et mon épouse à tour de rôle. Je fus donc condamné à la plus immonde des tortures. Je ne fus pas emprisonné ou tué comme j'aurais pu le penser, surtout après avoir repris connaissance au milieu d'un tel massacre et dans un chagrin aussi agressif. On ne me mit aucun délit sur le dos, je dus tout simplement continuer à vivre normalement, sur le lieu où j'avais perdu ma seule famille. Je ne saurais pas dire ce qui a été le plus dégueulasse entre les multiples interrogatoires, les enquêtes dans ma maison ou encore quand on m'a demandé si je reconnais les victimes. Putain de merde ! C'était ma femme et ma fille bien sûr que je savais de qui il s'agissait... Hun, ça a duré des mois et des mois jusqu'à ce qu'on me laisse vivre plus ou moins normalement. Elle vient de là ma réputation, celle d'un homme qui a tué sa famille soit dis en de sang-froid. Je n'aurais jamais pu leur faire du mal, mais le grizzly lui s'était autre chose.

C'est ainsi que du haut de mes maintenant trente-deux années, je vis encore et toujours dans la maison, où j'ai pourtant indirectement détruit mon existence ; par une telle horreur. Je ne peux pas quitter cette maison, car elle renferme trop de secrets, que je dois être le seul à savoir. Donc je vous donne ce conseil avisé : fuyez rapidement d'ici et si j'apprends qu'on a raconté tout ça quelque part dans Lavarmahass, croyez-moi, je vous retrouverez.

Histoire
Capacités:

Transformation en grizzly de façon complète.

Lors de mes colères les plus violentes, il peut m'arriver de devenir un grizzly. Oui, l'ours de facilement 2m50 à 3m qui avoisine les 500 kilos bien tassés. Quand je deviens la bête et non plus l'homme courir est la chose la plus intelligente à faire. En plus de me doté de la puissance véritable d'un ours, cette dernière m'offre également l'agissement de ce dernier. Et comme on sait si bien, un ours affamé ne lâche jamais l'affaire quand il s'agit de trouver à de quoi manger. Ce changement physique m'a fait faire partie de la catégorie des Deos Anthrope que l'on évite avec beaucoup d'ardeur d'énerver sous prétexte de finir en morceau ou en marre de sang. Rien ne me stoppe quand je suis en plein crise de colère, rien pas mal plusieurs hommes ou même un véhicule. Il en faudra plus croyez moi que quelque personne pour ne serais ce qu'effrayer l'animal et quand on me connait c'est peu dire. Un grand conseil à tous: Si vous me voyez commencer à dériver vers l'énervement la plus totale, laissez moi me calme seul, c'est aussi simple.



Infos sur toi
Infos sur toi:

Pseudos: Skinshooter
Âge: 23 ans.
Comment nous as tu trouvé ?: The Twilight of the oceans
Des questions, suggestions ?: Pas tellement. owo
Un petit mot ?: Péloponnèse.

Infos sur toi
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 30/05/2015
Spirit Of The Weapon
MessageSujet: Re: Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé Sam 4 Juil - 23:14
Bien la venue , j'adore ton personnage mentalement on dirait l'un des miens mais en plus âgé et empiré x) Sinon hâte de lire la suite bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Juste là.
Handyman
MessageSujet: Re: Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé Dim 5 Juil - 20:17
"Sexe: Régulièrement"

Toi je t'aime déjà, je sais pas pourquoi :P

Sinon ton perso me fait un peu penser à mon futur DC de caractère... (Bon pas entièrement, mais tu comprends le principe.)

Vive les persos majeurs, ouaaaais!

Ton avatar est sympa, ton perso à l'air super cool, bref... Bienvenue, je t’accueille à bras ouverts!




I am not an animal.
Feel it coming baby,
She wants a riot now,
Machine don't let us down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 01/04/2015
Localisation : lavarhamass
MessageSujet: Re: Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé Lun 6 Juil - 15:04
welcome sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Re: Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé Lun 6 Juil - 19:22
Merci Weiss, Echo et Raclaw pour l'accueil !

Echo tout doux. x)

Sinon fiche terminée. ~
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 16
Localisation : Dans le hangar désaffecté, mais j'veut pas te voir...
Essence Of The Mecanics
MessageSujet: Re: Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé Mer 8 Juil - 0:31
Bon, vu que tout est bon, je vais te donner alors, ta validation, je te donne ta couleur de suite, n'oublie pas d'aller faire ta fiche de relation, ta demande de Rp, ou alors répondre à la seule qui existe.

Enfin bref, j'espère que tu vas t'amuser avec nous ici, et par ailleurs, je te souhaite la bienvenue ~


"La mécanique, la création c'est ma vie, n'essaye jamais de me la voler..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé
Revenir en haut Aller en bas

Vous avez demandé un ami, manque de bol, j'ai pas envie. || Andreas Einhard. Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Si vous avez du temps à perdre :)
» Vous avez dit couleurs primaires ?
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lavarmahass World :: Le monde parallèle :: Archives-